La chasse au rabattage des dauphins à Taiji

Cette chasse au rabattage est une chasse au dauphin. Elle a lieu chaque année dans la baie de Taiji au Japon : elle commence en septembre et dure six mois jusqu’à la fin du mois de mars. La capture des dauphins est effectuée par les 26 pêcheurs de ce petit village qu’est Taiji. Ils abattent les dauphins avec des permis octroyés par le gouvernement japonais.

La majorité de la population Japonaise ignore tout de ces massacres de dauphins autorisés chaque année par leur  propre gouvernement. Le nombre de dauphins capturés varie d’année en année.  Entre 1200 et 1800 spécimens sont  tués dans  ce qu’on appelle communément «  la chasse au rabattage des dauphins de Taiji ».

Les pêcheurs de Taiji ont développé des méthodes hautement spécialisées afin de localiser, capturer et abattre les dauphins, parfois ils en capturent plus de cent par jour.

Avant l’aube, ces 26 pêcheurs embarquent à bord de leurs bateaux à moteur et prennent le large en eaux profondes où les dauphins migrent.  Les dauphins empruntent ces axes migratoires depuis des milliers d’années et les chasseurs savent exactement où les trouver.

Lorsqu’un banc de dauphins s’approche d’eux, les pêcheurs positionnent leurs embarcations l’une derrière l’autre, à distance égale.

Ensuite des perches métalliques sont immergées, à chaque flanc de bateau. Ces perches sont évasées à leur extrémité en forme de cloche, ce qui amplifie les sons produits lorsque les perches sont percutées avec des marteaux. Le bruit provoqué est perçu comme un mur de son sous l’eau et les dauphins se retrouvent piégés en se faisant repousser vers la Côte.

Paniqués, désorientés par le bruit, les dauphins prennent la fuite et sont repoussés par les pêcheurs vers une petite baie cachée, proche du port de Taiji. L’embouchure de la baie est alors refermée par plusieurs filets : les dauphins sont pris au piège.

Comment tuent-ils les dauphins ?

Les chasseurs de dauphins rassemblent les dauphins pris au piège dans les eaux peu profondes, à proximité d’une plage rocheuse. Là,  ils les achèvent avec de longues perches pointues. Souvent ils les harponnent avec des crochets tranchants et les remontent vivants dans leurs embarcations. La cruauté est inimaginable. Les dauphins agonisent dans leur propre sang et leurs cris stridents résonnent dans toute la baie. Cette « chasse » considérée comme « humaine » par le gouvernement et ses bureaucrates, a été le sujet du reportage ‘The Cove’, primé aux Academy Awards.

Depuis la sortie de ‘The Cove’, les pêcheurs ont quelque peu modifié leurs techniques de chasse. Ils poussent les dauphins sous un éventail de bâches en plastique (dressé afin d’empêcher que la scène ne soit filmée). A la suite de quoi, ils enfoncent des harpons dans la nuque des dauphins juste derrière l’évent, ce qui serait sensé sectionner leur épine dorsale et entrainer une mort instantanée « humainement acceptable ». Les pêcheurs enfoncent même des bouchons en bois dans les blessures des cétacés pour éviter que leur sang ne se répande dans la baie. Là encore l’unique intention est d’éviter que des équipes de caméras ne puissent filmer ces images d’eaux rouge sang.

Pourquoi tuent-ils les dauphins ?

Officiellement, la raison principale de la chasse au dauphin est d’approvisionner en viande la population japonaise. Or, il n’y a qu’une minorité de la population japonaise qui consomme ce type de viande. Des tests ADN ont révélé que de la « viande de baleine » était en vérité de la « viande de dauphin » frauduleusement étiquetée. La viande de baleine se monnaie à un prix plus élevé que celle de dauphin, donc les consommateurs se font piéger en pensant acheter de la baleine alors qu’il s’agit de dauphin.

La surpêche est un gigantesque fléau à l’échelle mondiale, et les pêcheurs japonais, soutenus par leur gouvernement, accusent à tort les dauphins comme étant responsables de l’épuisement des stocks de poissons.

La volonté de restreindre la population de ces cétacés est la raison principale qui amène le gouvernement à octroyer ces permis de chasse. Il ne s’agit pas d’approvisionner en viande la population japonaise, il ne s’agit pas non plus d’une soi-disant volonté de maintenir les traditions et la culture de ces pêcheurs, comme cela est souvent évoqué. En réalité, il s’agit d’éradiquer un maximum de dauphins afin de s’attribuer la totalité du poisson disponible dans l’océan.

Pourquoi les Membres de l’Industrie des Dolphinarium exploitent-ils cette situation à leur avantage ?

Un des aspects les plus choquants de cette chasse au rabattage de dauphins est le rôle actif joué par les delphinariums.

En effet, les delphinariums cherchent continuellement à acquérir de nouveaux dauphins. Comme régulièrement, les pêcheurs de Taiji vont rabattre un grand banc de dauphins dans la baie, des dresseurs de dauphins accompagnés de vétérinaires spécialisés en cétacés se rendent sur place afin de repérer les plus beaux spécimens pour leurs parcs aquatiques et delphinariums.

En marchandant avec ces chasseurs de dauphins, ils contribuent au maintien de cette chasse au rabattage.  Un dauphin vivant vendu à un delphinarium représente un gain financier bien plus important qu’un dauphin mort, vendu pour sa chaire

Ainsi, un dauphin vendu pour sa chaire rapporte environ $600 alors que certains grands dauphins tursiops ont été vendus à plus de $300 000 ! Tant que les parcs d’attractions marins continueront d’exploiter des dauphins en captivité, la chasse au rabattage des dauphins à Taiji continuera elle aussi.

Notre voyage au Japon