Chasse au Dauphin au Pérou

Un Pêcheur péruvien pèle le dos du dauphin et coupe son corps en fines tranches. Les queues sont hachées pour en faire de la soupe! 

Reportage de la chaîne CNBC

Une vidéo exclusive partagée avec la chaîne CNBC apporte une nouvelle fois la preuve visuelle que les pêcheurs péruviens massacrent régulièrement des dauphins et les utilisent comme appât pour attraper les requins – pratique totalement illégale qui, selon certains activistes, entraîne la mort de près de 15,000 dauphins par an.

Au cours d’une opération sécrète en 2013, l’association péruvienne Mundo Azul a réalisé un documentaire sur les pêcheurs de requins qui harponnaient des dauphins, les hissaient à bord de leur bateau et les découpaient en morceaux – certains d’entre eux étant encore vivants. Les pêcheurs utilisaient ensuite leur viande pour attirer les requins qu’ils vendaient ensuite sur le marché asiatique, selon le groupe Mundo Azul.

Stefan Austermühle, Directeur Exécutif de Mundo Azul, a déclaré avoir pleuré lorsqu’il a vu les photos de ces dauphins massacrés. « Et je puis vous assurer que cela ne m’était jamais arrivé auparavant ». Stefan Austermühle travaille à la protection des dauphins depuis plus de 30 ans.

La même constatation avait été faite par un groupe de biologistes qui a également rapporté, dans une étude publiée en 2010, que les pêcheurs péruviens utilisaient les dauphins comme appât pour la capture des requins.

Contrairement au Japon, où le gouvernement autorise la chasse d’un quota spécifique de dauphins chaque année, l’abattage des dauphins est un crime punissable de 3 ans d’emprisonnement au Pérou. Cependant, les scientifiques et les juristes reconnaissent que cette loi est très peu appliquée et respectée.

Et Austermühle indiquer que la façon la plus simple de réduire les massacres, qui sont le plus souvent effectués par des petits bateaux, sans licence, naviguant loin des côtes, serait d’interdire la vente des harpons spéciaux utilisés pour attraper et tuer les dauphins qui nagent aux côtés du bateau. « Si l’on interdit la vente de ces harpons, on ne peut pas tuer les dauphins », déclare Austermühle. « Ils sont trop rapides, trop petits et vous avez besoin d’eux juste à ce moment là ». 

Le Ministère de la Production péruvien a déclaré dans un communiqué que, depuis 2013, il avait instauré divers contrôles pour garantir la protection de plusieurs espèces menacées, en rendant notamment leur chasse punissable par la loi, et, dans le cas plus précis des dauphins, en confisquant la viande vendue sur les marchés.

Le législateur discute de plusieurs amendements qui seraient apportés à la loi de 1996 sur la protection des dauphins et notamment l’interdiction d’utiliser leur viande comme appât à requins, l’interdiction d’utiliser les harpons, et l’extension de la durée maximale d’emprisonnement de 3 ans jusqu’à 4 ans.

Reportage de la chaîne CNN

La soupe à l’aileron de requin est considérée comme une délicatesse par plusieurs cultures asiatiques. Même si cette soupe est relativement sans goût et qu’elle est d’une texture caoutchouteuse, la servir au dîner est le symbole d’un statut social.

La soupe, fabriquée à partir d’ailerons de requins séchés, est souvent servie lors de banquets luxuriants de mariages, d’anniversaires, d’évènements d’entreprises et même de cérémonies officielles.

Face à cette demande croissante de soupes d’ailerons de requins, une véritable « chasse » mondiale d’ailerons est nécessaire. On estime qu’environ 73 millions de requins meurent d’une mort lente chaque année, suite à l’amputation inhumaine de leur aileron. Les requins ainsi amputés sont rejetés vivants à l’eau. Ils coulent, meurent de faim, sont mangés vivants par d’autres poissons ou agonisent pendant plusieurs heures.

Cette explosion de la demande de soupe de requins depuis les deux dernières décennies a sévèrement menacé les populations de requins de par le monde.

Et pour aggraver encore plus la situation, des milliers de dauphins sont massacrés aux larges des côtes du Pérou et utilisés comme appât pour requins à des fins de soupe!

La société londonienne “The Ecologist Film Unit” a récemment filmé une chasse aux dauphins, lors d’une mission secrète. Elle montrait comment les dauphins ensanglantés étaient tirés sur le pont du bateau de pêche. Un pêcheur péruvien s’affairait à lui peler la peau du dos et à le découper en fines tranches.

“Il y a eu ces dernières années une recrudescence de la chasse aux requins. La viande de requin est principalement consommée au Pérou, mais il semble que leurs ailerons soient exportés vers le l’Extrême-Orient pour être utilisés dans la fabrication des soupes de requins », selon Jim Wickens, un journaliste d’enquête de la société « the Ecologist Film Unit ».

Il a été le témoin, avec son caméraman Alexander Reynoso, du harponnage de dauhpins, scène qu’ils ont par ailleurs filmée.

Selon un pêcheur, le coût annuel de cette pêche à l’aileron pratiquée au Pérou a fortement monté. Et cette histoire semble s’être propagée autour du globe, dit Wickens. Moins de poissons dans les océans signifie qu’il faut payer un prix plus élevé pour en obtenir.

CNN précise que depuis que cette vidéo a été publiée, Wickens a été contacté par des experts d’Asie du Sud-Est qui lui ont révélé que cette pratique aurait également été constatée dans les eaux indonésiennes. Il est très difficile de savoir combien de dauphins ont été massacrés au niveau mondial, car cette pratique est souvent menée aux larges des côtés, à l’abri des regards.

“C’est un problème de conservation de l’espèce humaine; lorsque l’on retire un prédateur présent au sommet de la pyramide de l’écosystème, qu’on le coupe en morceaux et qu’on l’utilise pour attraper un autre prédateur” déclare Wickens, “peu importe le sens dans lequel on tourne ce problème, c’est une mauvaise nouvelle pour l’océan.”

Sources: NBC News, le 31 août 2015 et reportage CNN