Une baleine Omura filmée pour la première fois!

Une baleine Omura filmée pour la première fois!

Des explorateurs près des côtes de Madagascar ont filmé une Omura. Leur nombre était pourtant incertain et les scientifiques pensaient que cette espèce rare avait d’ailleurs disparue.

Les métrages de la baleine Omura ont étés filmés par une équipe de biologistes près des côtes de Madagascar. Jusqu’à ce jour, il n’y avait jamais eu de preuves scientifiques concrètes sur l’existence du mammifère dans son habitat naturel.

Salvatore Cerchio, membre de la Société de la Conservation de la Faune et investigateur dans l’Institution Océanographique de Woods Hole, a confirmé à la presse que, « Au cours des années, il y avait seulement un ensemble très limité de preuves suggérant l’existence des baleines Omura, mais rien n’avait été confirmé. Elles semblent apparaître dans des régions éloignées et sont difficiles à trouver en mer, parce qu’elles sont de petite taille – elles ont une longueur d’environ 10 à 12 mètres – et elles ne s’exposent pas souvent à la surface. »

« Le peu qu’on savait à propos de cette espèce provenait d’une étude Japonaise qui avait utilisé huit spécimens pour leur ‘recherches scientifiques,’ aux îles Salomon et Keeling, ainsi que d’autres baleines Omura naufragées sur les côtes du Japon, » a admis Cerchio.

« C’est la première fois que des évidences concrètes et des preuves scientifiques prouvent l’existence des baleines Omura dans leur habitat naturel, et c’est aussi d’ailleurs cela qui rend cette recherche particulièrement excitante. » Dans un journal publié cette semaine dans le ‘Royal Society Open Science,’ l’équipe de recherche a décrit les différentes techniques de butinage et de communication des baleines, ainsi que leurs préférences d’habitats dans les eaux peu profondes sur les côtes de Madagascar. »

Les baleines sont généralement beaucoup plus petites que toutes les autres espèces de baleines bleues ; elles ont souvent été confondues avec des baleines Bryde. Cependant, l’espèce a une pigmentation asymétrique unique sur leur tête.

« Quand on a clairement vu que leur mâchoire droite était blanche, et que leur mâchoire gauche était noire, on a immédiatement su qu’on était tombé sur quelque chose de spécial, » a ajouté Cerchio.
« Le seul détail important qui nous laissait perplexe était que l’espèce de baleine Omura n’était pas censé être trouvée dans cette partie de l’océan Indien. Elle devait être plutôt localisée dans la partie Ouest du Pacifique, à coté de la Thaïlande et des Philippines. »

Au cours des deux années de recherche, l’équipage avait observé 44 groupes de baleines et ont été en mesure de recueillir 18 biopsies de peau de baleines adultes. Dans le document d’observation sur le terrain, l’équipe a eu la chance d’obtenir des échantillons provenant des baleines, qui a donc confirmé leur présence suggérée en 2013. En plus des séquences vidéo, l’équipe a catalogué environ 25 baleines Omura.

UNE ESPECE SI RARE – LES SCIENTIFIQUES PENSAIT QU’ELLE S’ETAIT ETEINTE

Au mois d’Avril 2015, Mail Online avait signalé le naufrage d’une espèce de baleine pourtant cru éteinte sur une plage à l’Ouest de l’Australie, amenant un nouvel espoir pour de nouvelles recherches scientifiques. La baleine a été découverte sur la plage surnommée Exmouth, à la pointe de l’état du Cap Nord Ouest, après le passage du Cyclone Tropical Olwyn.

C’est en réalité la première apparition d’une baleine Omura dans l’Ouest de l’Atlantique et seulement la seconde apparition en Australie. La jeune femelle mesurait 5.68m, et le staff du Département des Parcs et de la Faune avait du mal à croire qu’ils pouvaient confirmer la présence d’une baleine Omura grâce au profilage de ADA.

La photo ci-dessous démontre la présence de la baleine naufragée sur la plage d’Exmouth. Les autorités Australiennes étaient également perplexes de ce naufrage rare.

Le Ministre de l’Environnement Albert Jacob a dit que cette découverte était d’une extrême importance pour les études sur les baleines car peu avait été découvert auparavant dans ce domaine. « On parlait seulement des baleines Omura dans les journaux scientifiques, et la première fois était en 2003, où l’on pensait qu’elles nageaient seulement dans les eaux tropicales et subtropicales. »

« Le savoir que l’on va obtenir après des études sur cette baleine va certainement améliorer nos guides d’identification utilisés sur le terrain, qui nous permettra de plus de déduire leur distribution régionale, » a confirmé Jacob. L’espèce était pourtant seulement trouvée dans les eaux proches de l’Indonésie, des Philippines et dans la mer du Japon.

Les baleines Omura ont la forme d’un corps élégant et plusieurs caractéristiques uniques du squelette, dont 53 vertèbres et 4 chiffres sur chaque nageoire pectorale.

La carcasse a été enterrée et le squelette sera rassemblé dans quelques années pour de futures investigations et peut être exposé au public dans des musées.